Sélectionner une page

Frais bancaires

Litige le plus fréquent, il peut allègrement couter un mois de revenus à de nombreuses familles. Cela en fait un véritable racket.

Dans une situation de frais bancaires, il vous est urgent de vous renseigner pour sortir de la spirale du découvert.

Pour les évoquer notre contribution au livre “le Scandale des frais Bancaires” d’Alexis Corbières

“Frais bancaires, dernier décret avant une loi ?”
Le 22 juillet 2020, un décret visant les frais bancaires des clients fragiles a été publié. Celui-ci va améliorer la protection contre les frais bancaires abusifs, mais seulement pour les clients que la banque juge « fragiles ». Avec un progrès toutefois : les banques ont désormais l’obligation de rendre publics les critères sur lesquels elles se basent pour évaluer la fragilité de ses clients. Cela n’empêche pas l’hypocrisie des critères retenus, mais celle-ci sera désormais publique.
Pour certaines banques, un client dont les revenus s’élèvent difficilement à 1000€ par mois n’est pas en situation de fragilité financière. Pour d’autres, le seuil retenu est le SMIC. Enfin, certaines ont fait le choix de ne reconnaître la fragilité d’un client qu’à partir du moment où elles leur ont ponctionné au minimum 10% de leurs revenus, au titre de frais et commissions diverses. Pour l’ensemble des classes moyennes et malgré le décret publié le 22 juillet 2020, les frais bancaires pourront toujours représenter un mois de revenus cumulés sur une année.
Le constat est simple : faire confiance aux établissements bancaires n’est pas, et ne sera pas la solution. Le racket que constituent ces frais doit cesser et y compris pour les classes moyennes. Autres oubliés des mesures actuelles, les entreprises. En cette période de grande difficultés économiques, de nombreuses petites et moyennes entreprises font face à des frais bancaires s’élevant à plus de 1000€ par mois qui s’ajoutent à l’arrêt partiel ou total de leur activité et la baisse de leurs recettes. Combien de liquidations seront prononcées à cause de ces frais ? Combien de travailleurs indépendants, de petits patrons, de salariés et d’intérimaires en seront les victimes collatérales ? Et, plus grave encore, combien de vies brisées et parfois même de suicides par trop de pression, d’accablement, de stigmatisation et d’angoisses ?
On le voit : face à toutes ces ruses impitoyables, légiférer serait la seule solution pour mettre fin au racket organisé et à l’acharnement des banques. Le 4 juin (2020) dernier, Alexis Corbière a présenté une loi visant à plafonner de façon globale les frais bancaires. Lors du vote, nous avons constaté que ce sujet dépassait certains clivages politiques et que cette proposition était soutenue par la majorité de groupes parlementaires.
Nous ne pouvons qu’appeler l’ensemble des élus à soutenir toutes les démarches actuelles et à venir visant à protéger la population de ces abus.
Open chat
1
Commencer à papoter...
Bonjour :-)
Comment peut-on vous aider ?