Sélectionner une page

Crédit agricole… harcèlement jusqu’au suicide!

17 10 2021Presse0 commentaires

Voici le récit du parcours de Nicolas face au crédit agricole pour le magazine « l’unité ». Nous lui apportons tout notre soutien pour l’audience de novembre.

L’exclusion.

Un mot qui raisonne particulierement bien en moi, car être nés en fonctionnant différemment nous fait vivre une variete d’exclusions tout au long de notre vie. Toutes étant une épreuve face à un «Monde» qui vit dans son propre isolement.


Déjà très petit j’étais l’original pointé, considéré
comme «différent» par ma famille, mes camarades de classe, mes professeurs. Cela c’est évidement amplifié,plus je grandissais, car au passage à l’àge adulte, vous avez le choix si vous êtes conscient, de vouloir cultiver, affirmer et vivre votre et vos différences ou de vous conformer à des règles normalisées et étroites.
Je n’ai jamais rien fait comme les Autres, évidemment. Mes Amis me le répètent régulièrement avec consonance d’exploit. Je n’en comprends même pas le sens, car je ne saurai faire autrement.
À 42 ans, je vis aujourd’hui une forme très violente d’exclusion, pire a bien failli me tuer par cette sournoise torture pousse au quotidien des hommes et des femmes à perdre totalement pied, sombrer et même en arriver au suicide. Celle-ci n’est à ce jour ni exprimée et encore moins reconnue.
Cette violence qui prend la forme d’exclusion totale de la société est celle dirigée vers les lanceurs d’alertes.

Ces citoyens qui se sacrifient et perdent tout du jour au lendemain, ces humains qu’on veut faire taire et à tout prix surtout. En une fraction de seconde c’est toute leur vie qu’ils perdent. Travail. Amis. famille proche ou moins proche et même jusqu’à perdre le sourire du voisin ou du
commercant auprès duquel tu fais tes courses depuis 10 ans.


Ta Vie bascule et tu bascules vers une descente
infernale ou tu ne vois jamais le fond et pourtant
tu es déjà sous terre.


Comment ne pas être touché par le sort de Stéphanie Gibault, Lanceuse d’alerte
ayant dénoncé les pratiques d’évasion fiscale de la Banque UBS et pour qui le quotidien est devenu invivable. Elle doit aussi faire face à la puissance de feu de ces financiers qui l’accusent de diffamation. L’indemnisation honteuse de
l’état pour sa collaboration ne lui permet surement pas de réparer une once de toutes les souffrances endurées.
Cette violence et exclusion, je la vis avec
l’organisme financier. Il s’agit bien là d’un mécanisme établi, réfléchi, pensé.

J’ai été le docile client durant des années,

j’avais un bon poste et de bons salaires. Tout allait bien jusqu’au fameux «Coup dur» comme aime l’utiliser Philippe Brassac dans des communications très marketing.
J’ai emprunté dans cette institution Bancaire pour
l’achat de ma résidence principale et avec un prêt
«travaux», car le projet portait sur une maison de village a rénover intégralement. En l’espace de deux mois, j’ai perdu mon emploi et le maître d’œuvre dirigeant mon chantier s’est littéralement volatilisé, m’escroquant
lourdement ainsi que plusieurs personnes au village à ce moment précis de mes travaux, je n’ai ni toit ni fenêtre, ni sanitaire…. rien à part 4 murs et la somme escroquée est majorée par la découverte de malfaçons qui me font sombrer financièrement. Pôle Emploi
s’étant de plus trompé dans le calcul de mes droits, il m’a fallu 3 ans et plusieurs échanges avec le cabinet de Muriel Pénicaud afin de faire admettre l’énorme erreur dans mon indemnisation.
Je décide de me battre, car les individus m’ayant
escroqué sont localisés par des citoyens et moi-même alors que la police ne fait rien. J’ai effectué 30 jours de grève de la faim pour faire réagir l’opinion, la justice.
Une grande majorité de médias, TV et radio nationale ont relayé mon histoire. Entendu par plusieurs députés et même soutenu par l’un d’eux qui s’est présenté aux présidentielles, je n’aurai finalement jamais justice rendue sur ce coup de poignard, car Ils existent des citoyens
exclus dans notre société, mais aussi des protégés.
J’ai vraiment tout donné pour faire condamner ces chancres tout en construisant en bonne partie ma maison avec de l’aide et souvent sans. J’y ai laisse mon dos et suis désormais reconnu invalide en catégorie 2.
J’estime toujours que ma banque à une part de responsabilité dans la non-vérification des documents fournit, et ce, mème si la loi ne l’oblige pas. Je pense que je devrais même ne pas en supporter le préjudice total, face à des professionnels à qui je remets toute ma confiance pour ledit projet de ma vie. Malgré le préjudice énorme, j’ai continué à construire ma maison et j’ai toujours honoré mes mensualités même si je vivais comme un SDF entre mes 4 murs à manger
des ½ boites de pois chiche avec une variante «soupe chinoise» pour les jours de fête.
Ma situation a ému un grand nombre de citoyens et j’ai reçu beaucoup de soutien de partout en France et à l’étranger. C’est là que je commence à échanger avec Sébastien Allaire qui est dans les débuts de son association «banques-Infos-recours». Il a également une affaire en cours contre la banque et je salue très rapidement toute l’energie qu’Il déploie pour se battre et en même temps défendre les usagers des banques
des dérives, non-respect de nos droits, manquement au devoir de conseil. abus concernant les trais bancaires etc…

Il m’offre le partage de ses connaissances et me
fait découvrir ainsi mes droits, tel celui du délai de grâce qui peut être accordé dans certaines situations et qu’une banque qui conseille vraiment devrait proposer. La loi stipule que la demande peut être faite auprès de son organisme bancaire ou directement auprès du tribunal.
Dans un ultime élan amiable envers ma banque et d’une confiance aveuglée ou peur peut être, je leur formule ma demande de délai de grâce en A/R. Je n’aurai jamais la moindre réponse durant plusieurs mois, de très longs mois dans de telles épreuves. Je fais face à l’omerta totale. Ni l’agence, ni la caisse, ni le médiateur n’ont pris le soin de me répondre alors que chaque jour je m’enfonçais un peu plus. Le soutien de
Sébastien est à saluer, car je ne serais peut-être plus là pour écrire ces quelques lignes s’il n’avait pas été là.
Les premières attaques ont débuté par une lettre
m’informant de la clôture de mes comptes ramenés au minimum autorisé par la loi, soit 2 mois. Toujours sans réponse à ma lettre. Dans le même temps, ledit conseil de la caisse régionale m’écrivait ses premiers courriers qui stratégiquement me dépeignait comme le plus vil être sur terre m’incriminant de méfaits abominables et jusqu’à mon propre chien par ses
écrits dignes d’un Stephen King.


Le Coup Dur c’est toute cette stratégie d’isolement, d’exclusion et donc cette violence
organisée et dirigée afin de faire taire le mouton rebelle. Des heures, des jours, des mois à attendre des réponses de la banque qui porte comme slogan : Toute une banque pour vous.


Cette maltraitance est insupportable,
pire est volontaire et stratégique. Une pression permanente jour et nuit qui a pour but de vous faire craquer et qui marche, évidemment. Encore une fois des citoyens en meurent par des gestes de désespoir profond. Sébastien Allaire me supplie alors de redéposer ma requête auprès du tribunal avant que le désespoir ne me tue définitivement. Je «m’exécute» sans réfléchir
et suis son conseil insistant. Le tribunal de Nîmes à la vue de la situation et face à l’urgence humaine que tous connaissaient a travers les medias m’a rendu son verdict en moins de 8 h. Délai de grâce accordé!!
Quel soulagement… je comprends désormais le sens de l’expression «Respirer» après le dénouement d’un passage de vie tel celui-ci.
Je respire, oui je respire et cette bouffée d’oxygène me permet d’avancer au quotidien.

Ma maison se termine enfin d’ici un mois ou deux, soit presque 5 ans après la date prévue. 5 lonques années de vie perdues à m’épuiser, à fragiliser mon corps jusqu’à perdre une partie de mes capacités physiques, mais l’institut bancaire ne s’arrête pas là et comme si le coup dur déjà subi ne suffisait pas, ils décident aujourd’hui de m’anéantir avec une «mise en examen»
pour diffamation.
Une mise en examen carrément… Car j’ai préféré ne pas me taire et me battre pour vivre. La puissance financière pour m’exclure
completement et sans limites humaines est inimaginable, tout autant que les procédures de l’isolement qui distillent un produit toxique dans votre quotidien. On déploie l’artillerie lourde, car durant le silence stratégique qui me rongeait petit à petit, j’ai publié sur réseaux sociaux, des publications qui sembleraient les déranger et
entacher quelque chose qu’il ne serait pas autorisé de dénoncer avec un style d’humour à la Thomas Wiesel invité au spectacle de fin d’année d’UBS. Comment ne pas réagir à un tel traitement infligé par le partenaire du projet de sa vie.
Il ne faudrait donc pas rire d’une banque qui choisit d’être partenaire privé du championnat mondial de tonte de moutons… Moi ça me fait sourire, pardon encore si je ne partage pas le même humour. Que ce soit cette banque ou une autre d’ailleurs. Il ne faudrait donc pas ébruiter les manquements dans le conseil que votre banque vous doit, il ne faudrait rien dire et accepter la maltraitance, violence sournoise
qui mène à cette forme d’exclusion pour fnir en
exécution par des charges nucléaires juridiques.
Je pense qu’il est grand temps d’aborder dans
l’hémicycle l’exclusion opérée sur les lanceurs
d’alertes. Je rêverais de grands Hommes qui s’engageraient pour protéger et glorifier les lanceurs d’alertes qu’ils deviennent acteurs et non-spectateurs et que ces pratiques soient rendues officiellement responsables de la mort de leurs propres clients.

L’exclusion commencerait par ne pas devoir
en parler entre décideurs.

Merci à toi Nicolas n’oublions pas les autres victimes du crédit agricole qui sont nombreuses, tout comme l’ensemble des victimes du système bancaire.

Merci de nous soutenir lien dons et adhésions

Catégories

Pour nous contacter :

Noémie et Pascal
Bonsoir.

Juste pour vous remercier. Notre prêt immobilier est suspendu 2 ans.

Merci d'exister. Après le refus du prêt d'état, nous n'avions plus d'espoirs.

Je m'excuse d'avoir douté de vos conseils. ...





Lire le reste
Noémie et pascal
Bonsoir.

Juste pour vous remercier. Notre prêt immobilier est suspendu 2 ans.

Merci d'exister. Après le refus du prêt d'état, nous n'avions plus d'espoirs.

Je m'excuse d'avoir douté de vos conseils. Bravos pour vos actions. Vous sauvez des vies. La nôtre aujourd'hui.
Noémie et Pascal
Noémie et pascal
Jérôme
Bonsoir, Je viens de finir le travail. J'ai un message de la banque qui propose 3000 euros de remboursement. Nous sommes soulagés. Merci pour tout, bonne soirée.
Jérôme
Bonsoir, Je viens de finir le travail. J'ai un message de la banque qui propose 3000 euros de remboursement. Nous sommes soulagés. Merci pour tout, bonne soirée.
Jérôme
Jérôme
Loana et Jean
Bonjour Mr Alaire,

Je vous fais part du mail, envoyé à la banque pop.

J'espère que vous ne m'en voudrez pas de vous avoir cité. Mais la BIR m'a donné la force d'y aller. Merci à vous ...



Lire le reste
Loana et Jean
Bonjour Mr Alaire,

Je vous fais part du mail, envoyé à la banque pop.

J'espère que vous ne m'en voudrez pas de vous avoir cité. Mais la BIR m'a donné la force d'y aller. Merci à vous d'exister. Vraiment. Je garde l'espoir d'un monde meilleur. Il y a des jours avec et jours sans. Donc quand je vois des groupes comme le vôtre, nous nous sentons moins seuls. Donc merci.

Je vous souhaite un bon dimanche. Cdlt
Loana et Jean
Loana et Jean
Eric
Bonjour,

Suite à vos recommandations, demande de délai de grâce pour mes crédits immo et consos.

24 mois accordés par le juge des contentieux (hors assurances). Notifié ensuite à la banque par huissier, avec effet ...



Lire le reste
Eric
Bonjour,

Suite à vos recommandations, demande de délai de grâce pour mes crédits immo et consos.

24 mois accordés par le juge des contentieux (hors assurances). Notifié ensuite à la banque par huissier, avec effet immédiat.

Encore merci.
Eric
Eric
Aurélie
Bonjour, Voici quelques nouvelles du dossier déposé auprès du juge de la protection et du contentieux. Nous avons obtenu une suspension de 24 mois pour l'un de nos prêts immobiliers (maisons en location saisonnière 500 euros par mois). ...
Lire le reste
Aurélie
Bonjour, Voici quelques nouvelles du dossier déposé auprès du juge de la protection et du contentieux. Nous avons obtenu une suspension de 24 mois pour l'un de nos prêts immobiliers (maisons en location saisonnière 500 euros par mois). Cette décision de justice permet de nous alléger le temps pour nous de retrouver une stabilité financière et une situation professionnelle pour ma part.

Merci pour cette orientation, je suis toujours active psur le dossier des frais bancaires. Je vous tiendrai au courant de la suite. C'est déjà une belle victoire aujourd'hui.

Merci pour votre soutien et votre efficacité.
Aurélie
Aurélie
Laurence
Bonsoir, Je suis heureuse et à la fois étonnée que votre combat / votre association dure ! Vous méritez tant de gratitudes ! Alors oui, bon anniversaire à votre bébé BIR, car vous m'avez permis de ne pas sombrer avec les frais ...
Lire le reste
Laurence
Bonsoir, Je suis heureuse et à la fois étonnée que votre combat / votre association dure ! Vous méritez tant de gratitudes ! Alors oui, bon anniversaire à votre bébé BIR, car vous m'avez permis de ne pas sombrer avec les frais ou interdits bancaires il y a 2/3 ans ! 

Depuis, ma banque n'ose même plus me faire de frais (MDR). Mais bon, faut dire aussi que je gère mes petits revenus. Et surtout, sans leurs acharnements, on vit mieux ! Vous êtes formidable.

J'espère que vous aurez du soutien, et depuis des personnes pour vous aider dans ce combat !

Bien cordialement.
Laurence
Laurence
Sébastien Alaire

Sébastien Alaire

Banques Infos Recours a une mission : dénoncer les abus et manquements législatifs commis par les établissements de crédit. Si vous pensez être victime d'une banque, d'un assureur ou d'un huissier faisant un peu trop de zèle, ou manquant simplement d'humanité sur un crédit que vous n'arriveriez pas à rembourser : n'hésitez pas à nous contacter.

Share This
Open chat
1
Commencer à papoter...
Bonjour :-)
Comment peut-on vous aider ?